Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Rencontre avec Marcelle HETZLEN (04/02/2013)

4 février 2013

Article de Danièle MARTIN paru le lundi 4 février 2013 dans les pages "Sundgau" du quotidien régional "L'ALSACE"

Rencontre avec Marcelle HETZLEN (04/02/2013)

Marcelle HETZLEN est titulaire de l’orgue Verschneider de Spechbach-le-Haut. (Photo Danièle MARTIN)

Spechbach-le-Haut – Rencontre : Marcelle HETZLEN, l’orgue au bout des doigts

Cela fait 25 ans que Marcelle HETZLEN est l’organiste titulaire de l’église de Spechbach-le-Haut. À ce titre, nommée par le curé WAGNER, elle accompagne les offices religieux, messes, enterrements et mariages.

Marcelle HETZLEN réside depuis 35 ans dans la commune voisine de Spechbach-le-Bas, village natal de son époux.

Elle-même est native de la région mulhousienne. Toute jeune, elle apprécie d’entendre son grand père chanter des « lieder » en allemand et elle en garde encore à ce jour de beaux souvenirs. Elle débute aussi l’apprentissage du piano. Après des études d’infirmière, elle exerce d’abord en libéral puis enseigne les sciences sanitaires et sociales au Sonneberg à Carspach, et au lycée Don Bosco à Wittenheim.

Elle donne naissance à ses deux filles, Laetitia et Maïté, qui toutes les deux jouent de la musique à l’Orphéon de Mulhouse.

Après s’être inscrite à la chorale du village, Marcelle prend des cours d’orgue d’église à Saint-Louis auprès de Mme KOEHL. En parallèle, elle fait partie d’un ensemble de musique de variétés, le trio « Jo Robins », dans lequel elle chante des airs de variété dans des bals. Avec cette formation bien connue des Alsaciens, elle enregistre plusieurs CD.

Mais le plaisir de jouer de cet instrument fabuleux qu’est l’orgue l’amène à poursuivre dans cette voie. « Je me rends également à Riedisheim une à deux fois par semaine, à l’église saint Afre et à Notre Dame (ou dans d’autres paroisses sur demande), où comme à Spechbach-le-Haut, j’essaie de revisiter la tradition en adjoignant au répertoire classique des pièces de Léonard COHEN ou de VANGELIS, par exemple », explique-t-elle. « J’aime ce qui est mélodieux comme le canon de PACHELBEL ou la musique baroque de ZIPPOLI. Il faut savoir apprivoiser l’orgue, car chaque instrument est différent, le toucher, les tonalités varient, il faut communiquer avec lui. J’aime son côté apaisant, moi qui suis d’une nature très dynamique. À l’église, je me ressource également. »

La passion du chant anime cette toute jeune retraitée et elle sait la faire partager notamment auprès des personnes âgées. Tous les mardis, elle se rend dans deux maisons de retraite et propose aux pensionnaires (dont un groupe qui a la maladie d’Alzheimer) de fredonner quelques airs du bon vieux temps, ou des chansons de BREL ou de BRASSENS. Un vrai plaisir pour ces anciens qui attendent sa visite avec impatience !

Sa petite fille Elya, âgée de 9 ans, suit déjà les traces de sa mamie : elle prend des cours d’orgue auprès d’un professeur spécialisé.

Une bien belle histoire de famille dédiée à la musique et à l’art.

Et Marcelle HETZLEN de conclure : « Mon plus beau souvenir, c’est d’avoir pu jouer pour la première communion de mes filles, le jour de la fête des mères ».


Danièle MARTIN

 

<< Go back to list