Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Comment accompagner les malades d'Alzheimer ? (07/11/2010)

7 novembre 2010

Article de Stéphane CARDIA paru le dimanche 7 novembre 2010 dans les pages "locales Altkirch" du quotidien régional "L'Alsace"

Comment accompagner les malades d’Alzheimer ?

La zone pastorale du Sundgau organisait hier à Illfurth une journée de formation sur la maladie d’Alzheimer, destinée aux visiteurs des malades œuvrant en SEM, Service de l’Évangile auprès des Malades.

 la journée a rassemblé une cinquantaine de personnes à illfurth (photo stéphane cardia – l’alsace)

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ? Comment accompagner au mieux un malade qui en souffre ? C’est pour répondre à ces questions, et à bien d’autres, que la zone pastorale du Sundgau a organisé hier une journée de formation destinée aux visiteurs des malades œuvrant en SEM. Cette journée, qui a rassemblé une cinquantaine de personnes, s’est tenue au sous-sol de l’église d’Illfurth. Elle a été animée par Virginie CLAUDE, neuropsychologue à l’hôpital de jour du centre hospitalier saint Morand d’Altkirch, et par Vivian JACQUIN, aumônier à l’EPSAN, établissement public de santé d’Alsace du Nord, de Brumath.

« D’habitude, nous organisons deux journées de formation chaque année », explique Patricia MOUGENOT, coopératrice pastorale pour le service des malades et du deuil. « Aujourd’hui, cette formation est spécifiquement dédiée à la maladie d’Alzheimer. C’est une demande qui émane de plusieurs visiteurs de malades, qui rencontrent de plus en plus de malades touchés par cette pathologie. » Le sujet est en effet délicat, car les visiteurs de malades sont habituellement formés à écouter leur interlocuteur et à échanger avec eux. « Un malade a beaucoup de choses à dire, d’ailleurs souvent, il se confie plus facilement à une personne extérieure comme un visiteur, qu’à des membres de sa propre famille », explique Marie-Madeleine SELTZ, aumônier à l’hôpital d’Altkirch. « Le problème avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, c’est que l’on ne sait pas toujours comment communiquer avec elles. C’est une maladie assez mystérieuse, dont on ne connaît pas l’origine exacte. Échanger avec un malade d’Alzheimer peut s’avérer assez compliqué. »

225 000 nouveaux cas chaque année
Hier, les visiteurs rassemblés à Illfurth ont pu faire le point sur cette délicate problématique, en évoquant notamment l’accompagnement des malades, et les perspectives d’avenir concernant la maladie d’Alzheimer. Ils ont également pu échanger leurs expériences, et poser des questions à Vivian JACQUIN et Virginie CLAUDE. Cette dernière leur a exposé les réalités de la maladie d’Alzheimer, qui affecte les facultés mentales et entraîne une perte d’autonomie progressive.

Surtout, la neuropsychologue a livré plusieurs chiffres pour le moins inquiétants : aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer touche en effet 35 millions de personnes dans le monde, dont 860 000 en France. « On compte 225 000 nouveaux cas chaque année », a expliqué Virginie CLAUDE, en précisant que notre pays devrait compter pas moins de 2,15 millions de personnes atteintes en 2040.

Stéphane CARDIA

<< Go back to list