Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Au milieu de son peuple, Dieu ne se tait pas (21/01/2017)

21 janvier 2017

Billet de spiritualité d'Agnès von KIRCHBACH paru le samedi 21 janvier 2017 dans les pages "religion & spiritualité" du quotidien chrétien national "La Croix"

Au milieu de son peuple, Dieu ne se tait pas

Il fait mauvais. Politiquement du moins. À quoi faut-il encore s’attendre ? La pollution d’un arbitraire sans vergogne instille partout ses particules fines. Aucun vent de liberté. C’est plutôt l’immobilisme qui règne sur le pays. Personne ne sort plus la tête des épaules, personne n’interpelle ouvertement ceux qui détournent les fonds publics. Une exception cependant : Jean-Baptiste ! Il fait entendre sa voix comme quelqu’un qui crie dans un désert d’indifférence marquée. Sauf qu’il est surveillé de près ! Aussi longtemps qu’il s’adresse à ses concitoyens pour leur parler de Dieu, les dirigeants ne bougent pas. Mais lorsqu’il commence à critiquer ouvertement, au nom de la mission reçue de Dieu, une politique matrimoniale qui vise à accroître le pouvoir du prince en place, il va être arrêté. Puis décapité !

Son témoignage ? Rappeler que Dieu est exigeant, qu’il ne supporte pas que l’on triche, comme si les questions de justice sociale et politique, de respect des personnes et de solidarité n’avaient rien à voir avec Lui. Non, le Dieu biblique ne tolère pas d’être traité comme une idole, une statue inerte et muette, encensée pour distraire les foules. Jean-Baptiste : décapité. Comme ses contemporains, Jésus est bien conscient de cet arbitraire qui frappe mortellement les témoins d’un Dieu qui, au milieu de son peuple, ne se tait pas quand « les temps sont accomplis ».

Néanmoins, selon l’évangéliste Matthieu, la prédication de Jean-Baptiste ne disparaît pas avec sa mort. Jésus reprend exactement les mêmes paroles, même s’il ne se trouve pas dans le désert de Judée mais dans les territoires du nord de la Galilée, une région considérée comme plongée dans la nuit spirituelle, païenne et idolâtre. C’est là que Jésus se rend. Par prudence politique, peut-être. Mais aussi parce qu’il estime que ces populations-là sont autant concernées par le désir de Dieu que les autres. « Convertissez-vous car le Royaume des cieux est tout proche » (Mt IV, 17).

Quel est le sens de cette prédication ? Comment comprendre l’invitation au changement ? Pour nous, souvent, l’expression « se convertir » comporte une forte connotation morale. Pourtant, il faudrait entendre d’abord une signification plus technique. Comme nous faisons du ski hors piste et qu’il s’agit de descendre une pente en zigzag. Au bout de chaque traversée plus ou moins perpendiculaire à la pente, une « conversion » est nécessaire pour continuer la descente.

Ne pas continuer le chemin dans le même sens. Cela peut concerner nos manières d’agir. Mais plus fondamentalement, cela concerne d’abord notre capacité à sortir des représentations et des attentes spirituelles traditionnelles pour reconnaître la présence de Dieu sous une forme nouvelle –loin des habitudes du temple de Jérusalem ou de nos églises-. C’est Lui, le Très-Haut, qui a pris les choses en main, dit Jean-Baptiste. Et Jésus le confirme. Le « Royaume des cieux » ne concerne pas ce qui est inatteignable pour nous, ce qui est hors de notre portée. Ce règne est notre joie, une piste nouvelle : il nous concerne, nous hommes et femmes d’une terre en attente de guérison. Dieu a pris l’initiative de se rendre proche. L’avons-nous saisie ? Et si oui, quelle sera notre disponibilité pour Lui ? Avec Lui ?

Comme celle des disciples dont il est question dans notre texte de l’évangile lu aujourd’hui ? Pierre, André Jacques et Jean entendent l’appel de Jésus qui les positionne autrement dans leur vie. Leur conversion sera un long cheminement avec lui. Il s’agira pour eux de quitter leurs visions du monde et de la réussite. Il s’agira aussi d’abandonner les fausses sécurités d’un quotidien sans profondeur ni transcendance. Un appel qui résonne jusqu’à nous aujourd’hui !

Agnès von KIRCHBACH

kirchbach agnès von 201612123.jpg

 

<< Go back to list