Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

La paroisse de Tagolsheim et l'église saint Léger

Le village
La découverte de squelettes, de silex et de nombreux fragments de céramiques a fait de TAGOLSHEIM un site important du néolithique, époque qui débute au Vème siècle avant J.-C. lorsque les hommes se sédentarisent, taillent la pierre et s’organisent en société.

Le village proprement dit est fondé à l’époque franque, vers le VIème siècle. Des tombes mérovingiennes ont d’ailleurs été retrouvées sur le site. TAGOLSHEIM est cité de bonne heure, en 977, sous le nom de DAGOLFESHEIM, dans un document ratifié par l’empereur germain OTHON II réglant des échanges de terres entre un riche particulier et l’abbaye de MURBACH. Au Moyen-Âge, le village dépend, comme beaucoup d’autres, de la seigneurie d’ALTKIRCH, détenue par les Comtes de FERRETTE jusqu’en 1324, puis par les Ducs de HABSBOURG. Il est administré par la mairie du Val de HUNDSBACH. Une noblesse locale y est mentionnée en 1364 avec Georges de TAGOLSHEIM. Trois autres villages figurant sur son ban, dont celui de ROLLINGEN, disparaissent à l’occasion des guerres du XVème et du XVIème siècles. TAGOLSHEIM, quant à lui, est épargné et forme en 1699 une mairie autonome avec les villages d’ASPACH et d’OBERMORSCHWILLER.

La Première Guerre Mondiale marque durement le village. Des combats y ont lieu dès le 19 août 1914 et une vingtaine de maisons sont atteintes par les obus. En 1916, la population est évacuée dans la Hesse, près de KASSEL, en Allemagne. Pendant ce temps, les soldats allemands construisent des casemates et des galeries souterraines dans la forêt communale ; certaines sont encore visibles aujourd’hui.
A l’inverse, le village ne subit aucun dommage durant le Seconde Guerre Mondiale.

L’église
Une première église est citée en 1285. Elle est dressée à ROLLINGEN, petit village du ban de TAGOLSHEIM qui disparut à l’époque médiévale. Cette église, fondée par l’abbaye de MURBACH, est consacrée à saint Léger. TAGOLSHEIM ne redevient paroisse autonome qu’en 1720 et entreprend de se doter d’un sanctuaire digne de ce nom. En 1748, l’église de ROLLINGEN est abattue et un nouvel édifice y est reconstruit. L’agglomération de TAGOLSHEIM s’est alors étendue et recouvre l’ensemble de l’emplacement du village disparu. La nouvelle église s’avère alors trop petite et, en 1838, elle est agrandie de 4.60 mètres vers l’actuelle rue de l’église. Le clocher, primitivement à bâtière est restauré en 1920. En 2009, la toiture du clocher a été entièrement renovée.

L’église abrite un tableau de saint Léger, peint par Sébastien GUTZWILLER, artiste renommé dans la région.
Un beau Christ en croix du XVIIIème siècle est installé dans le chœur.