Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

La paroisse de Spechbach le Haut et l'église saint Martin

Au XIIème siècle et probablement depuis longtemps déjà, l'église de Spechbach le Haut appartenait au riche monastère de femmes de Masevaux. Jusqu'à la Révolution, l'abbesse de Masevaux nomma le curé de Spechbach le Haut.
L'église de Spechbach le Haut est citée dès 1302. Le clocher médiéval, avec son toit en bâtière, est dissocié de la vaste nef néogothique qui lui a été adjointe en 1860. La paroisse a pour patron saint Martin, l'un des plus anciens vocables dans le Sundgau, et englobait plusieurs villages qui se sont peu à peu séparés de l'église-mère.

Pour accéder à l'antique clocher, pénétrer dans le cimetière à gauche de l'église. On passe devant un calvaire assez remarquable daté de 1845. Sur une croix écotée, un Christ mort avec, à ses pieds, sainte Marie-Madeleine et de deux côtés, les sculptures en pierre de la Vierge et de Saint Jean.

La chapelle, jadis le choeur de l'église médiévale, remonterait au 13ème siècle et estsiège d'un pélerinage à Notre Dame du Bois Obscur (Unsere liebe Frau im finstern Wald). On y accède par une solide grille métallique devant laquelle un antique baptistère en pierre, converti en bac à fleurs, monte la garde. Sous la voûte, à gauche de l'entrée, une très belle sculpture en pierre attire l'attention : saint Martin, à cheval, partageant de son épée son manteau pour l'offrir à un pauvre mendiant.

Par une porte vitrée, on accède à l'intérieur de la chapelle où le regard est attiré de suite, à gauche, par une sculpture en bois de 1733 d'un Christ des Rameaux. Au mur du fond, à droite, est fixée une très belle sculpture d'un Christ en croix, datée de 1714, jadis au cimetière. A côté, on trouve un triptyque moderne de L.Wagner. Mais la pièce la plus importante de la chapelle est sans aucun doute la Piéta exposée à gauche de l'autel, objet d'un pélerinage assez important en son temps.

Par une délibération du 5 février 1839, le conseil municipal décide de reconstruire l'église et l'école. Si l'école est effectivement rebâtie, on ne note en faveur de l'église que la refonte, par les frères Brender de Thann, d'une cloche fendue. Un nouveau projet de reconstruction s'ébauche en 1859. L'adjudication des travaux a lieu le 20 juin 1860 et l'église est achevée en 1862. L'ancienne église est démolie en 1863. En 1869, est passé avec le sieur Verschneider, facteur d'orgue à Puttelange (Moselle), un traité pour l'acquisition d'un nouveau jeu d'orgues.

Un couloir avec une double porte relie la masse du clocher au nouvel édifice. Dans l'église, on peut admirer la sculpture d'un Christ en bois, de style baroque, de toute beauté, à droite de l'autel principal. Dans le choeur, les vitraux modernes montrent les évangélistes ainsi que le Christ et saint Martin.

En sortant, on n'oubliera pas de jeter un coup d'oeil au presbytère, construit par l'abbaye de Masevaux en 1876 et qui eut pour architecte le futur général Jean-Baptiste Kléber.