Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

La paroisse de Luemschwiller et l'église saint Christophe

L'église de Luemschwiller est citée pour la première fois en 1280 à propos d'une donation qui lui est faite et qui est attestée par le vicaire du village, un dénommé Vincent. En 1326, un certain Johann était recteur de l'église, c'est à dire qu'il en touchait les bénéfices, les offices étant, quant à eux, le plus souvent célébrés par un vicaire. Bizarrement, en 1441, il n'est plus fait mention que d'un vicaire pour le village : la paroisse était peut-être, à cette époque, rattachée à celle d'Obermorschwiller.

Luemschwiller faisait partie, jusqu'en 1804, de l'évêché de Bâle. La paroisse fut séparée du chapitre rural du Sundgau en 1669 pour être rattachée au chapitre Inter Colles avec les villages de Hundsbach, Franken et Obermorschwiller, prouvant ainsi un lien étroit très ancien avec ces trois localités.
Les chevaliers teutoniques de Bâle, puis ceux de Rixheim (à partir de 18ème siècle) possédaient le droit de collation, c'est à dire qu'ils proposaient la nomination des curés à l'évêque de Bâle et percevaient la dîme dans le village.
Les registres paroissiaux mentionnent entre 1649 et 1686 plusieurs actes concernant des membres e la famille de Reinach, famille qui possédait un château dans le village, non loin de l'église.

Saint Christophe est le patron de l'église de Luemschwiller dès le 17ème siècle. D'après certains historiens, il aurait été précédé par saint Jacques durant tout le Moyen-Âge, parce que l'église se serait trouvée sur une route empruntée par les pélerins se rendant à Compostelle.

L'église actuelle résulte de plusieurs phases de construction.
Le clocher à bâtière est le seul vestige de l'église du 14ème-15ème siècle et abritait à l'origine le choeur. La nef et le choeur actuels ont été construits en 1871, en remplacement d'un bâtiment du 17ème siècle.

Le magnifique retable qui se trouve dans la nef date de la fin du 15ème siècle et proviendrait de l'école de Hans Baldung Grien. Il aurait appartenu au prieuré de saint Alban de Bâle, puis aurait transité par le prieuré d'Enschingen avant d'aboutir à Luemschwiller.
Dans le clocher se trouve également une très belle custode gothique de 1464.

Chemin de croix avec les enfants et les jeunes (22/04/2011 - Luemschwiller)

Depuis la chapelle Notre Dame des Neiges jusqu’à l’autel de l’église paroissiale saint Christophe en passant par les rues du village, le chemin de croix proposé aux enfants, aux jeunes et à leurs familles par la communauté de paroisses saint Martin sur Ill et Largue a réuni de nombreux fidèles.

_

Animée en grande partie par les enfants et les jeunes (qui y avaient été dûment préparés par leurs catéchistes), la prière a conduit l’assemblée à faire mémoire de la Passion de Jésus.