Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Intentions de prières

Déposez vos intentions de prières...

>> Déposer une prière

Les dernières prières :

Joyeux Noël à tous et à toutes !

NOEL, UN BEBE

Noël, ce n’est pas un bout de plâtre posé sur de la paille,
Ni une décoration de maison posée sur un meuble jusqu’à la mi-janvier,
Une espèce de truc immobile qu’on va chercher au grenier et qu’on remet après.

Non.

Noël, c’est un véritable enfant,
Que Dieu nous donne et qu’il nous confie.
Un enfant fragile, faible,
Tout ce qu’il y a de plus petit,
Dieu ne cherche pas la puissance mais rejoint nos fragilités,
Dieu cherche la Présence.

Un enfant dépendant,
Dépendant de son Père et dépendant de nous
Qui ne peut se nourrir seul
Et ne demande qu’à se nourrir de nos vies,
Qui a besoin de nos bras pour le porter.

Un enfant souriant,
Qui attire les regards,
Qui cherche nos visages, nos encouragements,
Qui nous détourne de notre ennui,
Nous oblige à nous occuper de Lui,
Qui prend une grande place dans nos vies.
Oui, Dieu cherche nos visages.

Un enfant qui pleure, crie,
Surtout quand il a mal ou faim,
Qui a mal de nos maux,
Faim d’amour et de complicité,
De prières.

Si nous passons du plâtre à Toi, l’enfant vivant
Si nous passons de l’indifférence à Toi, le bébé attachant,
Si nous passons du simple regard au soin délicat,
Si nous savons nous occuper de Toi,
Comme des nourrices attentionnées,
Si nous savons Te regarder comme un demandeur d’Amour,
Noël sera un Noël vraiment lumineux,
Qui nous comblera.

Dieu nous confie un bébé, une Eglise, notre Foi,
Dieu nous confie Dieu.

« Voici le Dieu qui me sauve :
j'ai confiance, je n'ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ;
il est pour moi le salut". Isaïe 12

Anonyme

Bientôt la rentrée !

PRIERE POUR UNE RENTREE

Notre Dieu,
Donne-nous d’être assez fous pour oser croire,
et assez sages pour chercher à comprendre.
Chasse de nous l’hésitation et la paresse.
Combat en nous la suffisance et l’orgueil.
Fais que nous Te préférions à nous-mêmes,
et que nous aimions grâce à toi.

À nous qui sommes les pierres vivantes de Ton Église, donne :
courage et gaieté, patience et passion, batailles et retrouvailles.
Donne-nous surtout d’être faibles à Ta manière dans l’amour,
et forts à Ta manière dans la foi.

À nos églises, donne le plaisir d’être des églises appelées des quatre coins, envoyées aux quatre coins ;
assez simples pour que quiconque s’y découvre ;
assez libres pour que quiconque s’y exprime ;
assez vives pour que personne ne s’y ennuie.

À notre monde, donne une justice sans oppression ;
une liberté sans omissions ; une paix sans mensonges.

Car tu es un Dieu parfait, c’est-à-dire un Dieu qui fait lever le soleil sur les méchants et sur les bons ;
tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
Que notre perfection soit à l’image de la tienne :
généreuse et prodigue, appliquée et vivifiante.

Donne-nous de grandir, nous qui sommes toujours des enfants.
Donne-nous de rajeunir, nous qui sommes toujours des vieillards.
Donne-nous de marcher, nous qui sommes toujours des boiteux.
Donne-nous Ton repos, quand monte notre fatigue.
Amen !

André Dumas

Louange à Toi, Seigneur

En ce jour d'ordination à Strasbourg, nous Te rendons grâces, Seigneur, pour l'engagement au service de Ton peuple, de ces 10 nouveaux prêtres. Que toujours dans leur vie, ton Amour soit le plus fort et que le service de leurs frères dans les sacrements et la prière quotidienne et le partage fraternel soit leur force et leur joie. Louange à Toi, Seigneur, de nous donner de bons bergers, à ta suite, sur les chemins du monde.

Dani

LES VACANCES

C’est entendre s’éloigner le train de la précipitation
et plonger dans une mer de loisir.
C’est se réveiller tous sens ouverts et respirer profondément…
C’est être étonné et ému par des choses simples
que l’année durant on a trop peu appréciées.
C’est s’occuper de ceux qu’on a trop négligés,
profiter, rêver, chanter, danser, se laisser aller…
« Être» tout simplement !
C’est boire le soleil dans un verre d’eau claire,
mordre une pêche juteuse ou une cerise bien rouge.
C’est se retrouver sur la terrasse d’un moment inattendu,
cueillir une fleur et dire tout simplement : merci mon Dieu.

… et même quand ça va moins bien
pendant ces jours de vacances,
un sourire inattendu,
la chaude caresse d’un rayon de soleil
ou ce papillon voletant
sera peut-être un tant soit peu réconfortant…


D’après un texte de Kris Gelaude

Une fidèle de la Communauté de Paroisses

vacances

Juillet, la vie cesse un peu de courrir. Voici le temps de te chercher......

CH

Pour des chemins nouveaux

Entrer en carême,
Pour vivre un temps de grâce,
Pour accueillir la vie,
Pour désirer.

Entrer en carême,
Pour avoir soif,
Soif d’aimer, d’être aimé.
Pour avoir soif de Dieu,
Pour avoir soif des autres.

Entrer en carême,
Pour avoir faim,
Faim de justice et de solidarité,
Faim de pain partagé,
Faim de la Parole de Vie.

Le carême, temps du pardon
Chemin de réconciliation
Avec soi-même,
Avec les autres,
Avec Dieu.

Père Jacques Anelli

Une fidèle de la communauté de paroisses

Prière d'un prêtre, le dimanche soir

Seigneur, ce soir, je suis seul.
Peu à peu, les bruits se sont tus dans l’église.
Les personnes s’en sont allées,
Et je suis rentré à la maison,
seul.

J’ai croisé les gens qui rentraient de promenade,
Je suis passé devant le cinéma
qui rejetait sa portion de foule.
J’ai longé les terrasses de cafés où les promeneurs, fatigués, tentaient de prolonger la joie de vivre un dimanche de fête.
Je me suis heurté aux gosses qui jouaient sur le trottoir,
Les gosses, Seigneur,
Les gosses des autres, qui ne seront jamais les miens.
Me voici Seigneur,
Seul.
Le silence me gêne,
La solitude m’oppresse.

Seigneur, j’ai 35 ans.
Un corps fait comme les autres,
Des bras neufs pour le travail,
Un cœur réservé pour l’amour,
Mais je T’ai tout donné.
C’est vrai que tu en avais besoin ?
Je T’ai tout donné, mais c’est dur, Seigneur.
C’est dur de donner son corps ; il voudrait se donner à d’autres.
C’est dur d’aimer tout le monde et de ne garder personne.
C’est dur de serrer une main sans vouloir la retenir.
C’est dur de voir naître une affection, et de Te la donner.
C’est dur de n’être rien à soi pour être tout à eux.
C’est dur d’être comme les autres, parmi les autres et d’être un autre.
C’est dur de toujours donner sans chercher à recevoir.
C’est dur d’aller au-devant des autres, sans que jamais quelqu’un vienne au-devant de soi.
C’est dur de souffrir des péchés des autres sans pouvoir refuser de les accueillir et de les porter.
C’est dur de recevoir les secrets, sans pouvoir les partager.
C’est dur de toujours entraîner les autres et de ne jamais pouvoir, un instant seulement, se faire traîner.
C’est dur de soutenir les faibles sans pouvoir s’appuyer soi-même sur un fort.
C’est dur d’être seul,
Seul devant tous,
Seul devant le Monde,
Seul devant la souffrance, la mort, le péché.

 

 

Fils, tu n’es pas seul,
Je suis avec toi,
Je suis toi.
Car j’avais besoin d’une humanité de surcroît pour continuer Mon Incarnation et Ma Rédemption.
De toute éternité, Je t’ai choisi,
J’ai besoin de toi.
J’ai besoin de tes mains pour continuer de bénir,
J’ai besoin de tes lèvres pour continuer de parler,
J’ai besoin de ton corps pour continuer de souffrir,
J’ai besoin de ton cœur pour continuer d’aimer,
J’ai besoin de toi pour continuer de sauver,
Reste avec Moi, fils.

 

 

Me voici, Seigneur,
Voici mon corps,
Voici mon cœur,
Voici mon âme.
Donne-moi d’être assez grand pour atteindre le Monde,
Assez fort pour pouvoir le porter,
Assez pur pour l’embrasser sans vouloir le garder.
Donne-moi d’être terrain de rencontre,
mais terrain de passage,
Chemin qui n’arrête pas à lui parce qu’il n’y a rien à cueillir qui ne mène vers Toi.

Seigneur, ce soir, tandis que tout se tait et qu’en mon cœur
je sens durement cette morsure de la solitude,
Tandis que les hommes me dévorent l’âme
et que je me sens impuissant à les rassasier,
Tandis que sur mes épaules le Monde entier pèse de tout son poids de misère et de péché,
Je te redis moi oui, non dans un éclat de rire,
mais lentement, lucidement, humblement,
Seul, Seigneur, devant Toi,
Dans la paix du soir.

 

Michel QUOIST dans "Prières"

Apprends-moi Seigneur

Apprends-moi, Seigneur !

Apprends-moi, Seigneur, à m’accorder du temps :
du temps pour respirer et goûter au bonheur d’exister,
du temps pour m’asseoir et me reposer,
du temps pour contempler et réfléchir,
du temps pour écouter et parler.

Apprends-moi, Seigneur, à prendre du temps pour toi,
du temps pour m’imprégner de silence et de paix,
du temps pour déposer devant toi mes soucis et mes questions,
du temps pour me laisser pénétrer par Ta parole,
du temps pour prier et méditer.

Comme Marie, assise à tes pieds, apprends-moi, Seigneur,
à choisir la meilleure part,
celle du temps que je T’offre,
que j’offre aux autres et à moi-même.

Christiane Reinbolt « Mille Textes Autrement »

15 août - Fête de l'Assomption

A MARIE

Aujourd’hui,
notre regard doit s’élever
vers le ciel de toutes nos espérances.

Marie, notre soeur Marie,
fille de notre terre,
est élevée dans la gloire
parce qu’elle est aussi
la mère de notre Dieu.

Marie est la première
à pouvoir placer ses pas
dans les pas de son fils...
...jusqu’au bout du voyage.

Nos chemins, eux aussi,
conduisent à la gloire.
Nous ne le voyons pas,
mais Marie nous le dit
par son Assomption.

Toi, Notre-Dame,
consolide en nos coeurs
la foi et l’espérance
et remplis-nous de cet amour
qui vaincra toute mort
le jour de notre propre assomption.

Anonyme

Un "Notre Père" le Jour de l'An

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié.
A l'aube de cette année
que dans nos habitudes et nos rêves
nous appelons nouvelle,
apprends-nous la vraie mesure du temps
qui fuit et des choses qui passent.

Que ton Règne vienne.
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Que brille pour nous,
à chaque étape de notre recherche,
assez de lumière pour stimuler notre marche
vers le Royaume sans ombre !

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Donne-nous de désirer et de partager
aujourd'hui
la nourriture qui vient de Toi !

Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés.
Toi qui nous pardonnes comme nous pardonnons,
apprends-nous d'abord à pardonner
comme Toi, Tu nous pardonnes !

Ne nous laisse pas succomber à la tentation,
mais délivre-nous du mal.
Préserve-nous par-dessus tout
de refuser ton Pardon !
En ces jours où tes enfants se souhaitent du bonheur,
libère-nous, Toi, notre Père,
du péché qui empoisonne
la source de la vraie Joie.

Mgr Albert Decourtray

Une fidèle de la communauté de paroisses

Temps de l'Avent

L'ART D'ATTENDRE

Apprends-nous, Seigneur, l’art d’attendre.
Nous vivons dans un monde de l’instantané :
Nous voulons tout avoir, tout de suite.
Pourtant, nous savons bien
Que rien de beau, rien de grand
Ne peut se faire sans le temps
Et sans l’espérance qui sait attendre.

Mon espérance est en toi Seigneur,
Parce que tu es ce qu’il y a de plus beau,
Ce qu’il y a de plus grand,
Au fond de mon temps, au creux de mon attente.

Quand le froid du monde veut tuer mon espérance,
Fais de moi un veilleur, Seigneur.
Quand la nuit se prolonge et m’engourdit,
Redis-moi :
"Veillez, car je suis celui qui vient."

Père Madore

Prière pour la Toussaint

TOUSSAINT

Seigneur, nous Te prions aujourd’hui dans la lumière de la Fête de « Toussaint »,
«Tous – saints» ! C’est fabuleux !

Seigneur, nous Te prions dans la joie de toutes les saintes et de tous les saints :
Ils sont si nombreux… à travers les âges !… à travers le monde !
Ils sont si nombreux… loin de nous !... tout près de nous…
Si près de nous que nous sommes trop habitués et que nous sommes tentés de ne pas les voir :
dans nos familles, nos quartiers, nos écoles, nos lieux de travail,
dans nos paroisses ou les diverses aumôneries de jeunes, d’hôpitaux, de maisons d’arrêt…

Seigneur, ils sont si nombreux ceux qui vivent du dynamisme de la foi et de l’espérance en toi !
Ils sont si nombreux ceux et celles qui vivent « à ton image et à ta ressemblance » !
L’actualité, la grande actualité, c’est de t’aimer de tout notre cœur, de toute notre âme,
et d’aimer nos frères comme nous-mêmes.
Cet amour de toi et de nos frères, c’est ce qui fait actualité :
c’est ce qui laisse une trace de lumière dans le cœur de nos frères.
Oui, en cette Fête de Toussaint, avec nos frères, que nos cœurs soient en fête pour toi !

Seigneur, Dieu très Saint,
nos cœurs sont en fête pour toi avec les saintes et les saints anonymes de notre entourage :
Tous ceux et celles qui vivent l’actualité de ta Sainteté
à travers l’amour quotidien des familles et des autres communautés humaines, où le monde se construit,
à travers l’accomplissement consciencieux et discret de la tâche quotidienne,
à travers les patiences, les confiances réexprimées, les pardons renouvelés,
à travers les amitiés consolidées, les joies et les peines partagées.

Seigneur, nos cœurs sont en fête pour toi pour ta Sainteté qui se reflète et fait actualité dans le regard rieur des enfants,
dans l’appétit de vie des jeunes, dans la générosité des familles, dans la sagesse et l’espérance des anciens.

Amen !

Anonyme

Prière pour la rentrée pastorale

Seigneur,

Cette année pastorale qui commence,
c'est avec confiance que nous te l'offrons !

Donne-nous le courage et la force, tout au long de ces mois,
de découvrir ta Présence au cœur de nos vies.

Que nos cœurs viennent à ta rencontre dans l'Eucharistie, le sacrement de Réconciliation, la Prière,
nos activités paroissiales mais aussi à travers l'enfant qui te découvre, le jeune qui te cherche,
la personne qui souffre et dans chaque regard que nous croisons.

Donne-nous la joie de te servir par le service gratuit de nos frères,
la joie de te savoir présent au milieu de nous et en chacun de nous.

Que nos mains s’ouvrent pour cueillir ta Lumière
et la transmettre joyeusement à nos voisins,
afin que chaque jour, elle s’étale un peu plus loin
et qu‘ainsi se répandent sur tous les rayons de ta grâce.

Donne-nous l’audace de témoigner, par nos actes et nos paroles,
combien tu es grand et merveilleux, sur tous les chemins du monde et sans jamais nous décourager.

Que chacun apporte tout son être à la vie de la paroisse
et que notre communauté soit un signe d'espérance, de foi et de charité dans le monde.

Amen !

Anonyme

Bonnes vacances à toutes et à tous !

PRENDRE LE TEMPS

Prendre le temps de penser :
C'est la source du pouvoir.
Prendre le temps de jouer :
C'est le secret d'une éternelle jeunesse.
Prendre le temps de lire :
C'est la fontaine de la sagesse.
Prendre le temps de prier :
C'est la plus grande puissance sur terre.
Prendre le temps d'aimer et d'être aimé :
C'est un don de Dieu.
Prendre le temps d'être amical :
C'est la route du bonheur.
Prendre le temps de rire :
C'est la musique de l'âme.
Prendre le temps de donner :
C'est tellement court un jour pour être égoïste.
Prendre le temps de travailler :
C'est le prix du succès.
Prendre le temps de faire la charité :
C'est la clé du ciel.

Prendre le temps de partager :
C'est le devoir de ceux qui ont
Quelque chose.

« Magnificat », lettre américaine

Alors s'évanouira le mur

Alors s’évanouira le mur

Combien de fois sommes-nous face à un mur ?
Mur de souffrances, mur d’incompréhension, mur infranchissable de ma prison !
Et si ces murs nous faisaient découvrir autre chose que notre horizon étriqué ?

Il suffit d’un peu de curiosité pour trouver la brèche.
Il suffit d’une courte échelle pour découvrir les personnes et les objets avec un autre regard.
Donne-nous, Seigneur, un cœur d’enfant et l’échelle de ta Parole.

Pourquoi un mur ?
Telle une poutre sur le ciel de l’horizon, mur d’indifférence, mur d’orgueil, mur de dictature.
Comme une âme d’enfant, monter par-dessus, pour rencontrer Dieu !

Dans notre ciel, entrevu au travers des barreaux et des grilles, des grands nuages gris : notre horizon !
Oserons-nous prendre le risque d’escalader, malgré nos peurs, l’insécurité des échafaudages de nos vies ?
Avec toi, Seigneur, nous choisissons de franchir l’étroit passage de ce mur pour accueillir la nouveauté et l’immensité de ton Amour !

Apprends-nous, Seigneur, à trouver une brèche dans les murs de nos égoïsmes, de nos petitesses, de nos lâchetés !
Donne-nous, Seigneur, un cœur d’enfant, un cœur neuf, pour avoir le courage et la force de dépasser les murs encore trop hauts de nos jugements et de nos intolérances.
Aide-nous, Seigneur, à devenir des passe-murailles pour aller à la rencontre, à l’écoute de ceux qui marchent avec nous sur le chemin de la vie.


Écrit par A.D.-P. le 16 juin 2012 à la maison d’arrêt de Mulhouse

A.D.-P., le 16 juin 2012, à la maison d'arrêt de Mulhouse

QUEL BEAU JARDIN, LA TERRE !

Quel beau jardin, la terre, Seigneur !
Tu ne l’as pas gardé pour toi tout seul.
Non. Tu as voulu nous donner la joie
du jardinier
du travailleur
du chercheur
du découvreur !

Quel beau jardin, la terre, Seigneur !
Avec ces pommiers rougeauds, joyeux
malgré la menace des vents, des pluies,
des grêles de la vie,
qui donnent le fruit des fleurs...

Il n’y avait que toi, Seigneur,
pour inventer ce jardin qu’est la terre
et nous aimer tellement
que tu as pris le risque
de nos mains, de nos bras, de nos amours !

Et dans toutes ces épines
que nous avons laissé envahir
bien des recoins de nos vies,
il y a encore une rose !

Anonyme

Pentecôte

VIENS ESPRIT SAINT !

Viens Esprit Saint !
Conduis-nous sur un chemin de bonté
Guide-nous dans ta vérité
Dirige-nous vers la sainteté.

Viens Esprit Saint !
Habite nos vies et nos communautés
Demeure au plus profond de nos coeurs
Emplis de ta joie nos décisions et nos actions.

Viens Esprit Saint !
Sois la force au secours de notre faiblesse
Affermis nos paroles qui portent l'évangile
Assure nos pas qui s'avancent vers les autres.

Viens Esprit Saint !
Etablis entre nous la communion
Avive notre soif de servir la justice et la paix
Eveille notre désir de vivre la charité.

Viens Esprit Saint !
Que ton souffle enseigne notre langage
Qu'il nous donne l'audace d'annoncer
Ouvre nos lèvres pour qu'elles publient la louange.

Viens Esprit Saint !
Ouvre-nous les portes de la liberté
Que ton feu brûle nos servitudes
Imprime dans nos choix la marque de ton amour.

Viens Esprit Saint !
Anime nos existences de ta nouveauté
Exprime en nous les mots de reconnaissance et de fidélité
Envoie-nous avec le courage de témoigner.

P. Bernard Châtaignier

JOYEUSES PÂQUES !

RESURRECTION

Seigneur, chaque jour de ma vie
Est un matin de Pâques !

Au creux des jours de grisaille
Et des jours sombres et incertains,
Tu viens illuminer mes pas
De l’énergie de ta résurrection.

Une fois pour toutes,
Tu as fait le passage.
Ta résurrection est une force.

Viens habiter nos regards,
Nos pas, nos rencontres
Et nos actes,
De la Joie de ta présence.

Tu es Seigneur aujourd’hui et à jamais,
Ressuscité et Vivant !

Alleluia

Anonyme

SEMAINE SAINTE

Seigneur, dimanche commencera la Semaine Sainte.

Cette semaine-là, Seigneur, je veux la vivre à tes côtés
même si cela peut me sembler difficile.

Je veux marcher à tes côtés tant dans les moments de gloire
que dans les moments de ta passion et de ta mort.

Je viens à toi dans la prière pour méditer et réfléchir
sur ce qui s’est passé les derniers jours de ta vie sur terre.

Pendant la Semaine Sainte qui vient à grands pas, je veux prendre le temps d’entrer dans ce grand mystère de la foi.

Dimanche prochain sera le jour des Rameaux, un grand jour !

Seigneur Jésus, tu entres à Jérusalem, accompagné des acclamations de la foule.

Aide-moi à goûter à cet événement afin de mieux plonger dans la Semaine Sainte qui vient.

Seigneur, manifeste fortement en moi ta présence
afin que je te loue comme le peuple l’a fait en ce dimanche des Rameaux.

Père Yvon

Temps du Carême

CARÊME : CENDRES

Mon Dieu, mon Dieu,
Il n'y a que Toi pour voir
que c'est sous la cendre
que le feu se garde le mieux.

La cendre est la cachette où le feu sommeille
toute la nuit en attendant son réveil au petit jour.
Le feu couve sous la cendre...

Marqués de la cendre au début de ce carême,
nous étions déjà désignés
pour le réveil du Feu !

Le feu en nous, couve....
Il attend de renaître de ses cendres !
Le carême est cette longue attente.

Mon Dieu, mon Dieu, s'il te plaît,
sous la cendre, mets nos coeurs en état d'attente !
Fais jaillir en nous le Feu de Pâques !

Anonyme